Journal "Télé Star" - N° 12523 - 5 avril 2010


Magazine "Platine" - N° 171 - mai-juin 2010


"Le Figaro Magazine" - N° 20461 - Samedi 15 mai 2010

  

             


Magazine "Paru Vendu" - N°264 - Du jeudi 29 avril au mercredi 5 mai 2010


Dani célèbre Paris en chansons sur un mode électro-rock

Vendredi, 30 Avril, 2010


La chanteuse sort le Paris de Dani, un album écrit et mis en musique par un collectif d’auteurs compositeurs, entièrement dédié à la Ville lumière, où cette perpignanaise de cœur s’est installée il y plus de quarante ans.

La Seine, l’île Saint-Louis, le quartier Latin, le Louvre, la Tour Eiffel… Il n’y a rien de plus beau que Paris au printemps. Rive droite ou rive gauche, Dani n’a jamais pu choisir. Elle aime tout de la capitale où elle s’est installée il y a plus de quarante ans. Elle est originaire de Perpignan, la ville où elle a grandi, mais c’est à Paris qu’elle s’est trouvée. Dani revient avec le Paris de, un album entièrement dédié à la Ville lumière?: « Il n’y a que Paris qui dure », chante-t-elle au travers de ces onze nouvelles chansons écrites et mises en musique par Cali, François Berheim, Alain Chamfort, Pierre-Dominique Burgaud, Ronnie Bird, Jean Fauque, Jean-Jacques Burnel du groupe les Stranglers?: « Paris m’a toujours captivée, raconte la chanteuse. Tous les jours, je découvre quelque chose dans cette ville qui me fascine, où j’adore marcher. »

Icône des années « yé-yé », Dani aura tout fait dans sa vie. Mannequin, meneuse de revue à l’Alcazar, actrice pour le cinéma de Truffaut, elle a côtoyé les plus grands, de Serge Gainsbourg, à Picasso, César ou Bernard Buffet?: « Ça a été des cadeaux de la vie. Tous ces gens m’ont aidée à être mieux dans ma vie. » Une existence qui n’a pas été toujours rose, marquée par la disparition successivement de son père, de sa sœur Jane Renoux, notre amie qui fut journaliste à l’Humanité, et le père de ses deux enfants, « des chagrins éternels », nous avait-elle confié au moment de la sortie de Tout dépend du contexte, un album qui faisait suite à ses précédents opus N comme never again et Comme un boomerang en duo avec Étienne Daho. Dani s’est réconciliée avec la vie grâce notamment à son amour des roses. Elle a ouvert Au nom de la rose, première boutique dédiée à cette fleur qu’elle aime par-dessus tout avant de se faire «remercier» par les financiers de l’enseigne dont elle était la salariée. Aujourd’hui, elle a ouvert une nouvelle boutique de roses en association avec l’hôtel Coste à Paris. Une activité qui lui « permet de garder les pieds sur terre », sourit-elle. Le Paris de Dani n’est pas désuet. Loin des flonflons et de l’accordéon, son album résonne d’ambiance électro dance, de blues ou de rockabilly, offrant à Paname un visage plus contemporain?: « C’est une ville qui bouge », dit-elle d’une voix rauque, de plus en plus grave au fil du temps. Dani aime alterner ombre et lumière. On devrait la retrouver bientôt sur scène dans des lieux où l’on n’a pas l’habitude voir des chanteurs, tel le Petit Palais. Jolie manière de célébrer Paris.

Victor Hache

Album le Paris de Dani, chez AZ/Universal 3 mai,concert au Réservoir, Paris.


Magazine "Pleine de vie" - N° 290 - Août 2010

Presse musique - Le Paris de Dani